Glou, glou…non, non, je ne suis pas en train de barboter joyeusement…j’ai seulement découvert il y a quelques années de cela l’univers fascinant de Jules Verne avec 20 000 lieus sous les mers, et ce roman,  je ne pouvais pas ne pas vous le faire partager. Embarquez avec moi dans ce séduisant voyage sous l’eau, à la découverte du monde merveilleux sous les mers.

20 000 lieues sous les mers, Jules Verne

20 000 lieues sous les mers, Jules Verne, Le Livre de Poche, mars 1976


Résumé : En 1866, une chose étrange hante les mers du monde entier. La frégate Abraham Lincoln embarque des scientifiques chargés de trouver le monstre. Lors de la rencontre avec la « chose », trois hommes de la frégate projetés à la mer découvrent à leur grande surprise la nature de leur recherche : un bateau sous-marin. Recueillis à bord de l’ingénieux vaisseau, commandé par le mystérieux capitaine Némo, nos trois hommes effectueront un tour du monde merveilleux et fascinant sous les mers.

Mon avis : C’est une histoire fabuleuse, intriguante et exceptionnelle. Personnellement, je suis complètement attirée par l’univers de Jules Verne. Bien entendu, je connais ses autres classiques tels que Le tour du monde en 80 jours, ou encore, Voyage au centre de la terre par exemple, mais il est vrai que jusque-là, je ne m’étais pas spécialement plongée dans l’une de ses oeuvres. Cet auteur est un véritable visionnaire, car finalement, à l’époque où il écrit, toutes ces choses ne se sont pas encore réalisées…mais ne tarderont pas à l’être.

Je vous le conseille si…vous avez envie de lire un auteur classique et intéressant. La plupart des romans de Jules Verne vous feront voyager donc je vous conseille également ses autres titres.

Extrait : « J’achevai de me harnacher, je sentis qu’on me plaçait dans la main un bâton ferré, et quelques minutes plus tard, après la manœuvre habituelle, nous prenions pied sur le fond de l’Atlantique. Les eaux étaient obscures, mais le capitaine Némo me montra dans le lointain un point rougeâtre, une sorte de large lueur qui brillait à deux milles environ du Nautiles. »