Il est là, tapi au fond de moi. Il est prêt à exploser, prêt à bondir. Prêt à se déverser. Il est énorme. Incalculable.

Il a le goût des rires, la saveur des sourires. Il a la couleur du soleil. Il a toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.

Et pourtant, il est presque transparent. Invisible. Il ne se montre que si on le décide.

Il est douleureux et magique, indispensable et parfois tragique ou magnifique. C’est selon les cas.

Il suscite quantités infinies de conversations, de débats, d’illustrations. Il est impossible et si facile.

Il est comme le vent, fripon, il se cache, il nous glisse entre les doigts, et revient, l’air de rien.

Il est insaisissable, inclassable, imparable. Evident et compliqué. Durable ou éphémère.

Il bouillonne en moi. Il ne demande qu’à s’inviter sur le devant de la scène. Il attend le bon moment.