Tendre et émouvant. Merveilleux et effrayant. Triste et sublime…ce roman recoupe tous ces alliages, toutes ces contradictions.

Rien de grave, Justine Lévy

Rien de grave, Justine Lévy, Stock, février 2004

Résumé : Depuis qu’Adrien l’a quittée, Louise a perdu le goût, le désir, le sens même de la vie. Elle n’a plus le courage ni d’être heureuse, ni d’avoir mal, ni d’avoir peur. Louise et Adrien s’aimaient comme des enfants terribles, depuis la fin de l’adolescence jusqu’au jour où Adrien rencontre la jeune maîtresse de son père, Paula, femme idéale au regard de tueuse qui brisera le cœur de Louise en tuant l’amour qu’Adrien lui portait. Depuis, Louise se laisse vivre sans vivre. Elle attend sans attendre. Cela aurait pu durer des mois ou des années : seul un nouvel amour permettra à Louise de réapprendre les gestes et de retrouver la saveur de l’existence. D’une écriture à la fois sèche, tendre et souvent irrésistiblement drôle, ce livre où l’auteur ne se ménage pas et ne ménage personne, raconte une descente aux enfers et une remontée vers la lumière.

Mon avis : J’ai été bouleversée par ce roman. Tout d’abord parce que je l’ai lu à une période de ma vie qui y ressemblait étrangement : ainsi, je me suis souvent retrouvée dans les gestes et les comportements de Louise. Elle était moi et j’étais elle, cela m’a beaucoup troublée. J’ai trouvé le récit magnifique, écrit avec tant de justesse, de précisions, de petits détails qui paraissent insignifiants mais qui sont en fait les plus importants et marquants dans notre vie. L’histoire comporte une tonalité douce-amère, avec malgré tout, une belle note d’espoir. Un espoir qui rassure. L’amour peut être fort, peut sembler indestructible, mais est souvent si fragile, et souvent nous l’oublions. Toutefois, la fin d’une histoire, même si elle demeure dure à vivre et laisse son empreinte, tant intérieure qu’extérieure, n’est pas insurmontable…car toute fin est le début d’autre chose.

Je vous le conseille si…vous souhaitez côtoyer l’univers de Justine Lévy, sa plume ravissante, subtile, drôlesque au possible, légère et poignante à la fois.

Extrait :  » J’adore courir avec lui. Il a l’énergie de ceux qui savent que le temps est compté mais qui n’en font pas non plus toute une histoire. Il court sur les battements du coeur, mais un coeur qui change de rythme tout le temps, sans s’annoncer, par surprise. Je n’aime pas trop les surprises, en général. Je préfère les habitudes. Mais je m’adapte à ses surprises à lui. Je me fais à ses embardées. Pas le temps il dit, on n’a pas le temps d’avoir de la peine, pas le temps d’être triste ni d’avoir peur, le danger est passé, tu vois, on l’a échappé belle mais on est passés, on a juste le temps de s’aimer et de s’embrasser. « 

Rendez-vous sur Hellocoton !