« Ce qui est passé a fui ; ce que tu espères est absent ; mais le présent est à toi. »

Proverbe arabe

À lui seul, ce proverbe résume la pensée profonde de ce livre. Véritable lumière et guide permettant d’accéder à la paix intérieure, il ouvre le chemin au bonheur, à la révélation de soi, à une vie marquée par la légèreté et le bien-être.

Le pouvoir du moment présent, Eckhart Tolle

Le pouvoir du moment présent, Eckhart Tolle, J’ai Lu, Collection J’ai Lu Bien-Etre août 2010

Résumé : Le pouvoir du moment présent est probablement l’un des livres les plus importants de notre époque. Son enseignement simple et néanmoins profond a aidé des millions de gens à travers le monde à trouver la paix intérieure et à se sentir plus épanouis dans leur vie. Au coeur de cet enseignement se trouve la transformation de la conscience : en vivant dans l’instant présent, nous transcendons notre ego et accédons à « un état de grâce, de légèreté et de bien-être ». Ce livre a le pouvoir de métamorphoser votre vie par une expérience unique.

Mon avis : Ce livre est une véritable révélation en ce qui me concerne. Non seulement il m’a instruite sur le plan spirituel, mais en plus il m’a permis d’y voir plus clair sur certains de mes comportements, de mes façons de penser, d’agir, de planifier. J’ai ainsi pu comprendre énormément d’attitudes et de gestes venant de moi, mais d’autrui également.

Je pense que le point fondamental de ce livre à retenir est celui que l’auteur nous révèle sur la façon dont notre vie est contrôlée par notre mental. Ce dernier se nourrissant du temps, il ne vit que par le passé ou en se projettant dans le futur. La solution qu’il propose revient à dépasser ce contrôle pour « s’éveiller », vivre dans l’instant présent.

Plus précisément, il nous conseille de le vivre intensément, en ressentant chaque chose : les odeurs, le visuel, le toucher, le goût. Ne penser qu’à ces choses-là à ce moment-là. Ni au temps qui vient de s’écouler, ni à celui qui viendra par après. C’est ce que l’auteur nomme « le temps horloge », autrement dit le temps qui s’écoule « maintenant ». Il le différencie du « temps psychologique », qui est l’identification au passé et à la perpétuelle projection compulsive dans l’avenir. Ainsi ce « temps horloge » nous permettrait de tirer des leçons du passé afin de ne pas répéter les mêmes erreurs dans le présent.

Par ailleurs, il aborde un point qui m’a semblé tout aussi intéressant qu’important : les corps de souffrances dont nous pouvons être les porteurs. En réalité, il s’agit de l’accumulation de souffrances émotionnelles endurées par le passé par une personne. Ces dernières n’ayant pas pu être dépassées, la personne en question continue de les transporter avec elle dans le présent. Par conséquent, elle souffre inconsciemment de celles-ci.

De plus, un autre point m’a paru essentiel : effectuer la distinction entre notre vie et nos conditions de vie. La plupart du temps, nous faisons l’amalgame entre les deux, alors qu’au fond il ne s’agit pas du même rapport.

En outre, il aborde le thème du lâcher-prise qui m’a aussi semblé fondamental, dans la mesure où il correspond à la simple mais profonde sagesse qui nous porte à laisser couler le courant de la vie plutôt que d’y résister. Ceci pouvant s’effectuer dans l’instant présent, le lâcher-prise nous conduit donc à l’accepter inconditionnellement et sans réserve. En d’autres termes, renoncer à la résistance intérieure qui s’oppose à ce qui est.

Enfin, le livre est présenté de façon très claire et ludique : organisé en dix chapitres regroupants les thèmes essentiels inhérents à l’accès au pouvoir du moment présent, il aborde successivement diverses questions posés par des particuliers et des petits groupes de chercheurs de la spiritualité, questions que l’on pourrait poser soi-même. Ainsi, on s’y retrouve forcément à un moment ou à un autre, d’autant plus que l’auteur répond de façon simple et concise en s’appuyant parfois sur des exemples concrets.

Je vous le conseille si…vous souhaitez avoir une approche simple, précise et claire de la spiritualité et si vous voulez avoir une vie légère, enrichie de votre paix intérieure et de votre bien-être.

Extrait : «  La plus grande partie de la souffrance humaine est inutile. On se l’inflige à soi-même aussi longtemps que, à son insu, on laisse le mental prendre le contrôle de sa vie. La souffrance que vous créez dans le présent est toujours une forme de non-acceptation, de résistance inconsciente à ce qui est. Sur le plan de la pensée, la résistance est une forme de jugement. Sur le plan émotionnel, c’est une forme de négativité. L’intensité de la souffrance dépend du degré de résistance au moment présent, et celle-ci, en retour, dépend du degré d’identification au mental. Le mental cherche toujours à nier le moment présent et à s’en échapper. Autrement dit, plus on est identifié à son mental, plus on souffre. On peut également l’énoncer ainsi : plus on est à même de respecter et d’accepter le moment présent, plus on est libéré de la douleur, de la souffrance et du mental. »

Rendez-vous sur Hellocoton !