Lorsque nous ressentons une émotion profonde qui refuse de se taire, peut-on espérer la combattre en réalisant des désirs reflétant l’exact opposé de qui l’on est ? En tout cas, être philosophe ne veut pas forcément dire l’être dans sa propre vie…Dans ce roman, l’auteur nous emmène dans une aventure extraordinaire en plein milieu de la forêt amazonienne, nous révélant une histoire étonnante, nous apprenant que parfois, c’est en acceptant les évènements – même malheureux – qui se présentent à nous que nous pouvons ouvrir notre coeur à d’autres bonheurs.

Le philosophe qui n'était pas sage, Laurent Gounelle

Le philosophe qui n’était pas sage, Laurent Gonelle, Plon & Kero, 4 octobre 2012

Résumé : La forêt tropicale semblait retenir son souffle dans la chaleur moite du crépuscule. Assise devant l’entrée de sa hutte, Elianta tourna les yeux vers Sandro qui s’avançait. Pourquoi ce mystérieux étranger, que l’on disait philosophe, s’acharnait-il à détruire secrètement la paix et la sérénité de sa tribu ? Elle ne reconnaissait plus ses proches, ne comprenait plus leurs réactions…Qu’avaient-ils fait pour mériter ça ? D’heure en heure, Elianta sentait monter en elle sa détermination à protéger son peuple. Jamais elle ne laisserait cet homme jouer avec le bonheur des siens.

Mon avis : J’avais absolument hâte de découvir ce nouveau roman de Laurent Gounelle car j’ai depuis quelques temps été totalement séduite par son univers, sa façon d’envisager une histoire, les personnages, les situations. C’est captivant, frais, léger, instructif, agréable.

J’ai énormément apprécié celui-ci, d’une part car la dimension naturelle dans laquelle s’inscrit l’histoire – la forêt amazonienne- m’a totalement dépaysé. Les descriptions permettent aisément de s’y projetter, d’autant plus qu’elles sont subtilement intégrées au déroulement de l’histoire.

J’ai d’autre part beaucoup apprécié la manière dont s’y prend l’auteur pour mettre en scène les émotions et sentiments des personnages. Particulièrement chez Laurent Gounelle, je trouve que c’est un point brillant, maîtrisé avec parcimonie et intelligence. Cela donne à l’histoire un sens et une qualité uniques.

De plus, certains évènements n’apparaissent qu’au fil des pages, laissant planer un suspense très original.

Au final, humour et amour se font ressentir, laissant s’exprimer, à travers les enchaînements de situations et les personnages, une sagesse essentielle dans la vie.

Je vous le conseille si…vous souhaitez vous plonger dans un roman passionnant et découvrir avec légèreté une histoire pleine de bon sens.

Extrait : «  Le lendemain, Sandro sortit à l’aube, dès les premières lueurs du jour. La douleur devenue lancinante avait troublé sa nuit et maintenant il avait la sensation d’étouffer. Il voulait respirer, marcher à l’air pur. La nature, surprise dans son sommeil par la pâle lumière de l’aurore, était calme et silencieuse, bercée par un air encore frais, baignée d’un soupçon de brume. Les prédateurs de la nuit s’étaient déjà retirés, et ceux du jour n’étaient pas encore levés. Sandro ajusta son chapeau et fit quelques pas sous les arbres, tentant d’oublier la douleur. Une discrète odeur de mousse humide flottait dans l’atmosphère. Soudain il se figea. Un bruissement de feuilles, plus loin, sur sa droite. Il retint son souffle et attendit quelques instants sans bouger un cil, scrutant l’insondable barrière de plantes d’où le bruit s’était échappé.  »

Rendez-vous sur Hellocoton !