Un classique qui vous serre le coeur et le corps

Tendre est la nuit, Fitzgerald

Tendre est la nuit, F.Scott Fitzgerald, Le livre de Poche, novembre 2010

Résumé : Tendre est la nuit est l’histoire, largement autobiographique, de la décomposition d’un être fait pour être aimé, trop romantique pour pouvoir résister à son époque, trop tendre, malgré son apparente désinvolture, pour savoir sagement vieillir.

C’est plus particulièrement l’histoire de l’amour de Dick et de Nicole, dont nous faisons la connaissance à travers les yeux émerveillés d’une jeune actrice qui ne résiste pas au charme de Dick. Mais ce couple très uni cache un secret…

Ce roman domine, avec Gatsby le Magnifique, l’oeuvre de Francis Scott Fitzgerald, l’émouvant représentant de la fameuse génération « perdue » .

Mon avis : Je dois bien l’avouer, je suis au départ tombée sous le charme de ce livre pour son incroyable couverture. De plus, le nom de l’auteur ne m’étant pas inconnu, j’ai décidé de me lancer avec ce roman dont le titre me plaisait beaucoup aussi (cela est peut-être étonnant, mais j’accorde beaucoup d’importance à ce genre de petits détails).

L’histoire contée ici m’a totalement bouleversée et transportée. Certains passages se focalisent davantage sur tel ou tel personnage, son histoire, son vécu, ses origines, ce qui permet une meilleure compréhension du récit dans le fond.

Il y a également plusieurs rebondissements qui font que l’histoire prend une tournure différente de celle que le lecteur aurait pu s’imaginer. C’est imprévisible, impitoyable parfois, triste souvent.

L’auteur possède un talent étonnant pour mettre en exergue les ressentis des personnages et nous les montrer sous un jour nouveau. Lui que l’on croyait fort ? Pas tant que ça, finalement. Elle, fragile ? Plutôt confiante, désormais.

La fin est très inattendue comme beaucoup d’évènements au cours du récit, mais j’ai beaucoup apprécié le contexte décrit par l’auteur ainsi que son habileté à manier les rencontres entre les personnages de son roman et leurs sentiments.

Je vous le conseille si…vous souhaitez découvir la plume de F. Scott Fitzgerald, inédite en son genre et drôlement surprenante.

Extrait :  » La réaction s’était produite à ce moment-là. Au moment où ils s’installaient dans leur wagon-lit. Il savait que Nicole guettait cette réaction. Qu’elle s’y attendait. Et elle s’était produite, de façon brutale et désespérée. Le train, qui venait de quitter la gare, roulait encore très lentement. Il avait eu l’envie brutale et désespérée de sauter en marche, de courir comme un fou, de savoir où était Rosemary, ce qu’elle était en train de faire. Il avait ouvert un livre, sorti ses lunettes. Il savait que Nicole le surveillait, allongée sur sa couchette, de l’autre côté du compartiment. Il s’était senti incapable de lire. Il lui avait dit qu’il était fatigué, et il avait fermé les yeux, mais il savait qu’elle continuait de le surveiller, malgré le somnifère qu’il lui avait fait prendre, qui l’endormait déjà, et qu’elle se sentait rassurée, presque heureuse, parce qu’elle l’avait de nouveau tout à elle.  »

Rendez-vous sur Hellocoton !