Contes à guérir Contes à grandir, Jacques Salomé

Contes à guérir Contes à grandir, Jacques Salomé, Le livre de Poche, janvier 2008

Résumé : « Les contes, nous le savons maintenant, nous aident à guérir. Ils permettent de nommer l’indicible, de dénouer les contradictions, de réparer les blessures de notre histoire présente et passée. Ils nous aident à grandir, à croître et à nous harmoniser.

Ils favorisent à l’intérieur de nous la réconciliation entre différents états de notre condition humaine, le psychisme, le corps et l’esprit qui parfois se révèlent antagonistes et contradictoires.

Ils contiennent des mots qui nous enveloppent, nous caressent et nous serrent dans une amicale clarté ; ils nous proposent des associations qui nous illuminent dans une limpide atmosphère et nous déposent, plus apaisés, aux confins de l’imaginaire et du réel. »

Mon avis : Il s’agit en réalité du premier livre que j’ai lu de Jacques Salomé, bien avant T’es toi quand tu parles. Depuis longtemps, je souhaitais découvrir cet auteur qui a tant écrit sur un sujet qui me passionne.

Pourquoi ne pas commencer par les contes ?

Ce qui me plaît dans ce concept, c’est que Jacques Salomé traite d’un problème différent dans chaque conte. Il l’aborde avec beaucoup de légèreté, de justesse, de simplicité. Les contes sont courts et peuvent faire écho à notre histoire personnelle. Par conséquent, je me suis sentie davantage touchée par certains que d’autres, cela étant probablement dû au fait que nous avons chacun notre propre parcours avec ses succès et ses échecs.

Ils mettent également en évidence des aspects auxquels on ne songe pas forcément, ce qui d’une certaine manière, nous permet d’y voir plus clair par rapport à nous-mêmes ou ceux qui nous entourent.

Je vous le conseille si…vous désirez avoir des éclaircissements concernant des problèmes qui inconsciemment vous empêchent d’être vous-mêmes et bien avec les autres.

Extrait de « Il était une fois le Magicien des Peurs » :  » Mais vous qui me lisez, qui m’écoutez peut-être, vous allez tout de suite me dire :

– Alors, chacun d’entre nous peut devenir le magicien de ses peurs !

– Bien sûr, c’est possible, si chacun s’emploie à découvrir le désir qu’il y a en lui, sous chacune de ses peurs ! Oui, chacun de nous peut oser découvrir, dire ou proposer ses désirs. A la condition d’accepter que tous les désirs ne soient pas comblés. Chacun doit apprendre la différence entre un désir et sa réalisation… « 

Rendez-vous sur Hellocoton !