La communication peut parfois provoquer des incompréhensions. Si celles-ci ne sont pas clairement explicitées, des malaises peuvent alors s’installer. Prendre conscience de son language apparaît dans ce cas un atout pour mieux dialoguer et avoir des conversation saines

Tž`úTðÎS2`úT¢

T’es toi quand tu parles, Jacques Salomé, Albin Michel, 2000

Résumé : Voici un «vade-mecum pour une communication vivante entre enfants et parents, entre enfants et adultes, autrement dit entre enfants futurs parents et ex-enfants devenus parents».

Nous invitant tous à réfléchir sur notre «incommunication», le livre de Jacques Salomé propose quelques reègles simples d’hygiène relationnelle, illustrées par 64 dessins drôles et toujours justes, afin de ré-inventer des relations de bonne santé avec nous-mêmes et autrui.

De ce véritable « jardinage relationnel », personne ne sort indemne, car nous sommes tous concernés.

Mon avis : Un titre qui ne pouvait que me parler. Intéressée autant par les questions philosophiques que psychologiques, cet auteur est un incontournable dans ce dernier domaine. De plus, le double sens contenu dans le titre m’a interloquée.

On ne se rend pas compte à quel point nos mots peuvent porter et laisser des traces. On a le plus souvent tendance à parler sur l’autre, à projetter nos rêves sur lui, mais aussi nos fautes et nos faux-pas. Des signes qui devraient nous alerter que la relation que l’on cultive n’est pas forcément saine. Et qu’il est temps de s’interroger sur sa propre façon de parler.

Il est rare d’exprimer ce que l’on ressent vraiment, on se sent « à découvert » ou « faible » peut-être. Pourtant ce sont nos ressentis qui nous lient à l’autre. Qui rendent la relation authentique. Il est nécessaire de les partager.

Avec le temps, on peut apprendre à dénouer certaines tensions, à rendre claires certaines incompréhensions et à donc avancer sereinement dans les relations. Rien de telle qu’une prise de conscience sur notre language et un focus sur nos émotions pour réaliser comment le dialogue peut être doux, facile et léger. Et peut le rester.

Je vous le conseille si…vous souhaitez y voir plus clair dans vos relations et votre manière de parler. La démarche peut paraître ardue au début, mais c’est finalement un mal pour un bien car vous en ressortirez plus vrai et juste dans vos mots.

Extrait : « S’entendre ne signifie pas avoir ensemble le même avis, les mêmes sentiments, le même point de vue. Je peux partager des idées, des connaissances, des savoirs différents : « Nous différons beaucoup sur ces questions, je souhaite avoir plus de temps pour en parler avec toi. »  » Quand tu me parles de cette personne, je ne désire pas poursuivre, car elle n’est pas là, mais si tu as envie de me dire ce que toi tu ressens vis-à-vis d’elle, là je peux t’entendre… »»

Rendez-vous sur Hellocoton !