Le dernier roman de mon auteur favori ne pouvait en aucun cas me laisser indifférente. Depuis des semaines, j’attendais sa sortie, je comptais les jours avec un mélange d’appréhension et d’excitation : serait-il à la hauteur des précédents ? M’emporterait-il dans une aventure passionnante, intrigante, étonnante ? Verdict.

Un sentiment plus fort que la peur, Marc Levy

Un sentiment plus fort que la peur, Marc Lévy, Robert Laffont, 1er février 2013

Résumé : Dans l’épave d’un avion emprisnné sous les glaces du mont Blanc, Suzie Baker retrouve le document qui pourrait rendre justice à sa famille accusée de haute trahison. Mais cette découverte compromettante réveille les réseaux parallèles des services secrets américains.

Entraîné par l’énigmatique et fascinante Suzie Baker, Andrew Stilman, grand reporter au New York Times, mène une enquête devenue indispensable à la survie de la jeune femme.

Traqués, manipulés, Suzie et Andrew devront déjouer pièges et illusions jusqu’à toucher du doigt l’un des secrets le mieux gardés de notre temps.

Mon avis : Avec un résumé pareil, mon envie de lire a été immédiatement assoiffée. Je ne pouvais juste pas lâcher ce roman. Délaisssant à regret certaines des mes lectures actuelles, je me suis alors lancée avec ferveur dans ce nouvel opus.

J’ai d’abord apprécié retrouver le personnage d’Andrew Stilman, déjà présent dans son avant-dernier livre, Si c’était à refaire, qui à l’époque m’avait beaucoup plu. Suivre les enquêtes de ce reporter me met l’eau à la bouche, et au fil de l’avancée de l’histoire, je suis moi-même aux prises avec les difficultés dont il doit faire face : j’imagine le issues possibles, les futurs rebondissements. Simon, le meilleur ami d’Andrew est également au rendez-vous, tout comme son collègue Freddy Olson ainsi que d’autres proches du reporter.

Le cadre ensuite posé clairement dès le départ par l’auteur m’a paru convaincant : même si au début je me suis crue dans un roman de Dan Brown, les suites du roman démentent cette impression. La passion sportive de Suzie Baker est à couper le souffle, les descriptions des paysages et de la nature sont réalistes, l’intrigue commence dès les premières pages.

Chaque mot, chaque phrase permet de se projetter, d’y voir clair, tout en laissant planer un suspense haletant. Au final, on se sent emporté par les divers éléments qui progressivement finissent par se lier, comme les pièces logiques d’un puzzle.

Un bémol tout de même à propos de la nature de la relation entre Suzie et Andrew ; de plus les dernières lignes rendent floues le lien qui unit encore Andrew à Valérie (personnage également dévoilé dans Si c’était à refaire).

Je vous le conseille si…vous avez déjà lu l’avant-dernier roman de l’auteur. Si ce n’est pas le cas, l’histoire reste abordable et les différentes interrogations s’articulant autour de l’issue de l’histoire rendent le récit passionnant. C’est une bonne lecture, même si j’avoue avoir préféré son précédent roman. Par ailleurs, mes romans favoris de l’auteur demeurent à ce jour Le premier jour et La première nuit.

( N.B. : Et quel est donc ce sentiment plus fort que la peur ? Si vous êtes vraiment curieux, je vous laisse vous immerger dans cette aventure palpitante 😉

Extrait :  » Andrew réveilla Suzie aux premières lueurs de l’aube. Elle dormait au pied du canapé où il avait trouvé le sommeil quelques courtes heures. Ils éteignirent les lumières et Suzie referma à clé la porte de la maison de sa grand-mère. Ils s’engagèrent sur le chemin qui menait à l’embacadère. La neige recommençait à tomber. Les flocons mourant sur le lac imprimaient à la scène une grâce apaisante. Adrew aida Suzie à s’installer dans la barque.

– Merci de m’avoir accompagnée jusqu’ici, dit-elle en prenant place sur la banquette.

Le reste de la traversée se fit en silence, on n’entendait que le ronronnement du petit moteur et le chuintement de l’étrave. Suzie ne quitta pas un instant du regard l’île qui s’éloignait. Andrew prit la directon opposée de Schroon Lake. Il accosta au pied d’un chemin de terre qu’il avait repéré et échoua la barque sur la berge. « 

Rendez-vous sur Hellocoton !