Rien ne s'oppose à la nuit, Delphine de Vigan

Rien ne s’oppose à la nuit, Delphine de Vigan, Le livre de Poche, 30 janvier 2013

Résumé : Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaure, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du verbe et celui du silence.

Mon avis : J’avais découvert la plume de Delphine de Vigan en lisant No et moi, qui m’avait énormément touchée. La manière de décrire les personnages, leur relation, le déroulement des évènements…l’ensemble des éléments constituait un tableau émouvant, tendre et amer.

Ayant entendu beaucoup de bien à propos de celui-ci, que ce soit dans les médias ou sur divers blogs que je visite quotidiennement, j’ai entrepris de me lancer dans sa lecture. Et mes émotions ont été mises à rude épreuve…

Cela fait quelques jours que j’ai achevé la lecture de ce roman, et il m’a fallu du temps, nécessaire pour moi après avoir tourné la toute dernière page, pour y revenir.

En effet, l’auteure nous laisse nous immiscer dans l’intimité la plus profonde de sa vie familiale, en détailant avec beaucoup de précisions certains faits. Elle les livre brut, sans vraiment de préambule et le lecteur se les prend en pleine face. Bam.

Cette histoire, son histoire, est ponctuée d’épisodes joyeux et dramatiques. Au cours de son récit, elle relate également son travail en tant qu’auteure, ce qu’elle a dû rassembler afin que son livre demeure le plus juste possible. Ainsi, elle parle des témoignages qu’elle a pu recueillir.

Elle évoque aussi de temps à autre son ressenti propre vis-à-vis de ce qui s’est déroulé, et une partie importante de ce qu’elle aborde tourne autour de sa mère, les rapports qu’elle a avec elle, ses envies, ses souvenirs, etc.

Ce livre est donc un fabuleux reflet de son histoire personnelle, ce qui permet de mieux comprendre son évolution et les repères qu’elle a établi en grandissant. Pour ce point notamment, j’ai pu mener la lecture jusqu’au bout, malgré les émotions vives qui n’ont cessé de jaillir page après page.

Je vous le conseille si…vous souhaitez en savoir davantage sur la vie familiale de l’auteure. Son récit, bien que triste et dur parfois selon moi, est emprunt de générosité, de gentillesse et de bienveillance.

Extrait :  » J’ignore au fond quel est le sens de cette recherche, ce qui restera de ces heures passées à fouiller dans les cartons, à écouter des cassettes ralenties par l’âge, à relire des courriers administratifs, des rapports de police ou médico-psychologiques, des textes saturés de douleur, à confronter des sources, des discours, des photographies. J’ignore à quoi c’est dû. Mais plus j’avance, plus j’ai l’intime conviction que je devais le faire, non pas pour réhabiliter, honorer, prouver, rétablir, révéler ou réparer quoi que ce fût, seulement pour m’approcher. A la fois pour moi-même et pour mes enfants – sur lesquels pèse, malgré moi, l’écho des peurs et des regrets – je voulais revenir à l’origine des choses. Et que de cette quête, aussi vaine fût-elle, il reste une trace. « 

Rendez-vous sur Hellocoton !