Ou comment le temps a pris une importance démesurée dans nos vies…

Le passeur du temps, Mitch albom

Le passeur du temps, Mitch Albom, Kero, 8 novembre 2012

Résumé : Exilé dans cette caverne, il doit écouter toutes les suppliques du monde – encore quelques minutes, quelques heures, quelques années, encore du temps. Il est ici depuis une éternité. Il a abandonné tout espoir. Mais quelque part, en silence, une horloge tourne pour chacun d’entre nous. Et même pour lui. Bientôt, Père Temps sera libre. De retourner sur Terre. Et d’achever ce qu’il a commencé.

Mon avis : J’avais été subjuguée par la finesse des mots de l’auteur en découvrant avec des yeux émerveillés Les cinq personnes que j’ai rencontré là-haut. Mitch Albom a le don de mêler poésie, histoire, douceur et suspense. Avec ses mots, il nous emmène surfer sur des vagues de bonheur, des vagues enchanteresses pour s’échouer sur une plage inconnue, où toutes les découvertes sont possibles.

Nul doute que ce livre puisse échapper à mon attention ! Rien que le titre, après l’avoir repéré au détour d’une de mes nombreuses visites en librairie, ne cessait de s’inviter dans mon esprit. Le sujet, le temps, est quelque chose qui me passionne depuis fort longtemps. Je me suis toujours interrogée à propos de ces petites aiguilles qui tournent, de leur pourquoi et de leur comment…alors un livre qui aborde ce thème et dont l’auteur ne m’est de loin pas inconnu, pensez-donc, je ne pouvais tout bonnement pas passer à côté.

Ici, Mitch Albom en revient aux origines du temps. Les premiers instruments qui ont permi de le mesurer, de le quantifier, de le rendre utile. Il soulève également les conséquences d’une pareille découverte, de ce changement hors du commun. Pourquoi observer le temps, pourquoi le mesurer ? Autant de questions qui seront successivement approchées avec beaucoup de subtilité.

Parallèlement à cela évoluent deux personnages : l’une, ayant trop de temps et l’un n’en ayant pas assez. Celui qui le premier ouvre la voie pour considérer le temps se verra confronté simultanément à leurs destins communs. Il devra réfléchir aux conséquences de ses actes initiaux et prendre la responsabilité de ceux pour qui le temps est devenu une donnée immuable.

Un roman qui porte à se questionner sur le temps, sur le sens de la vie, sur ses émotions propres. Une beauté à dévorer.

Je vous le conseille si…tout comme moi, le temps vous intrigue, vous rend curieux. De plus, la plume de l’auteur n’est que finesse et ravissement, rendant le récit étonnant et touchant.

Extrait :  » La tête en bas, agitant les jambes, il réussit à trouver son équilibre et sombra rapidement dans un brouillard phosphorescent, plein de lumière et de couleurs. Il entrevit des corps et des visages, les hommes projetés de la tour de Nim ; mais eux montaient et lui descendait. Il serra de plus belle son sablier et s’enfonça dans une lumière encore plus vive et colorée ; le vent écorchait sa peau comme les lames d’un râteau, et il eut l’impression d’être déchiqueté par sa simple vitesse. Il chuta, traversant un froid vif puis une chaleur torride, des trombes d’eau et des tempêtes de niege, puis du sable, du sable, du sable qui le mitraillait et le fouettait, l’enveloppant en un tourbillon avant de le déposer comme le sable se déposait dans son sablier – tout droit jusqu’à l’arrêt. « 

Rendez-vous sur Hellocoton !