Mouche et autres nouvelles, MaupassantMouche et autres nouvelles, Guy de Maupassant, Le livre de Poche, 1er février 1995

Résumé : Deux figures féminines, émouvantes et fortes, dominent ce recueil : celle de Mouche, maîtresse de cinq joyeux compagnons, qui, le jour où elle est enceinte, exultent de leur paternité commune ; celle de la comtesse de Mascaret, lasse d’un mari qui n’a jmais vu en elle qu’une « jument poulinière », et dont la revanche sera de lui faire croire qu’un de ses enfants n’est pas de lui.

Bien d’autres drames obscurs sont explorés dans ces pages. Onze nouvelles, onze chef-d’oeuvre dans lesquels l’auteur de Bel-Ami et de Boule de Suif apparaît au sommet de sa puisssance créatrice, et déjà hanté par la folie, dont la menace surgit dans le dernier récit du volume.

Mon avis : De Maupassant, j’en avais gardé un goût assez amer, depuis qu’à l’époque du collègue, on nous avait sommé de lire Le Horla. Histoire absurde, paranoïaque, bizarre et différente de tout ce que j’avais pu lire, est-ce l’âge ou le sujet qui m’imprimèrent alors une image déplaisante dans le cerveau liée à cet auteur ?

Jusqu’à ce jour, je n’étais alors décidée en rien à poursuivre la lecture de ses oeuvres (d’autant plus qu’en termes de littérature classique, je suis assez difficile à convaincre, cela dépend des sujets abordés…). Cependant, une commande de livres sur un site Internet m’a fait également parvenir celui-ci (offert), j’étais alors bien embêtée et plutôt déterminée à ne pas en faire la lecture. Oui mais…pour une passionnée de lecture, il est difficile de passer à côté d’un livre, et je me suis dis qu’il était peut-être temps de tourner la page. J’ai bien fais. J’ai tourné toutes les pages, jusqu’à la fin.

J’ai été en effet agréablement suprise par ces nouvelles, le rythme que l’auteur y instaure, l’originalité des personnages que l’on cerne dès les premières lignes de description. On est vite happé par l’ambiance, la tournure des évènements, et rapidement on a envie de savoir la suite. Incroyable ! J’ai eu un grand plaisir à savourer ces onze nouvelles et certaines m’ont bien fait sourire d’ailleurs ! Mes préférées sont L’inutile beauté, Mouche, et Les vingt-cinq francs de la supérieure.

Je vous le conseille si…vous souhaitez vous faire une opinion de l’auteur – dans le cas où vous ne l’auriez jamais lu -, ou si vous souhaitez approfondir votre connaissance en sa matière. Ces onze nouvelles ne manquent pas de piquant, vous ne risquez pas de vous ennuyer !

Extrait de Mouche :  » Nous l’aimions tous beaucoup, pour mille raisons d’abord, pour une seule ensuite. Elle était, à l’arrière de notre embarcation, une espèce de petit moulin à paroles, jacassant au vent qui filait sur l’eau. Elle bavardait sans fin, avec le léger bruit continu de ces mécaniques ailées qui tournent dans la brise ; et elle disait étourdiment les choses les plus inattendues, les plus cocasses, les plus stupéfiantes. Il  avait dans cet esprit, dont toutes les parties semblaient disparates à la façon de loques de toute nature et de toute couleur, non pas cousues ensemble, mais seulement faufilées, de la fantaisie comme dans un conte de fées, de la gauloiserie, de l’impudeur, de l’impudence, de l’imprévu, du comique, et de l’air, de l’air et du paysage comme dans un voyage en ballon. « 

Rendez-vous sur Hellocoton !