Le prophète, Khalil Gibran

Le prophète, Khalil Gibran, Le livre de poche, juin 1993

Jolie couverture pour cette version 💙

Résumé : Une langue limpide, des images évocatrices et fortes : à travers l’enseignement d’Al-Mustafa se dessinent quelques-uns des trésors de l’expérience humaine. Rien n’échappe à la leçon du Sage : amour, joie, liberté, douleur, connaissance de soi, beauté, couple, passion, mort… La vie la plus intime, comme les problèmes les plus quotidiens.

Hymne à la vie et à l’épanouissement de soi, Le prophète s’impose désormais comme l’un des textes cultes du XXe siècle.

Mon avis : N’ayant jamais entendu parler de cet auteur, je le découvre quand l’une de mes amies, à quelques semaines de son mariage, demande si quelqu’un peut faire la lecture à l’église. Loin des textes religieux, elle et son futur mari ont choisis un texte qui leur ressemble, qui leur parle. Amoureuse des mots, je me porte volontaire pour ledit texte. Et des étoiles se mettent soudain à briller dans mes yeux.

Les mots sont simples, mais si vrais, ancrés dans le réel comme l’arbre pousse naturelllement et tendant ses racines vers le ciel. Tout semble logique, évident, couleur de source.

Il ne s’agit cependant pas de préceptes rigides, de conseils à suivre à la lettre, ce sont seulement des propositions, des manières de vivre et d’envisager la vie. Comme un guide, une bougie allumée ou l’étoile du berger dans le ciel guidant notre route.

Ainsi, à travers plus d’une vingtaine de thèmes fondamentaux, Khalil Gibran tente d’inspirer, de donner un sens, une direction, sans pour autant forcer la main. J’ai trouvé ses mots profondéments justes et imprimés d’une vérité limpide, certains m’ont éclairé, tandis que d’autres m’ont interrogés. C’est précisément le type de livre que l’on peut relire à l’infini pour y piocher un éclairage, un indice, une aide. Il m’a fait penser à L’âme du monde de Frédéric Lenoir, qui je trouve est semblable dans l’idée de fond.

Je vous le conseille si…vous souhaitez avoir des lumières sur le sens de la vie, si vous vous interrogez sur le monde et ses multiples questionnements

Extrait du texte à propos du mariage : « Alors, Almitra parla de nouveau et demanda, Et qu’en est-il du Mariage, maître ? Et il répondit en disant : Vous êtes nés ensemble et ensemble vous resterez à jamais. Vous resterez ensemble quand les ailes blanches de la mort dissiperont vos jours. Oui, vous reterez ensemble jusque dans la mémoire silencieuse de Dieu. Mais laissez des espaces dans votre unité. Et laissez les vents célestes danser entre vous. Aimez-vous l’un l’autre, mais de l’amour ne faites pas des chaînes : Qu’il soit plutôt une mer se mouvant entre les rives de vos âmes. Remplissez vos coupes l’un pour l’autre mais ne buvez pas dans une seule coupe. Donnez-vous du pain l’un à l’autre mais ne mordez pas dans le même morceau. Chantez et dansez ensemble, et soyez joyeux, mais que chacun puisse être seul, Comme sont seules les cordes du luth alors qu’elles vibrent d’une même musique. Donnez vos coeurs, mais pas à la garde l’un de l’autre. Car seule la Vie peut contenir vos coeurs dans sa main. Restez l’un avec l’autre, mais pas trop près l’un de l’autre : Car les piliers du temps sont éloignés entre eux, Et le chêne et le cyprès ne poussent pas dans l’ombre l’un de l’autre. »

Rendez-vous sur Hellocoton !