Ce n’est pas simple comme cela peut être extrêmement compliqué. Tuer le temps, tuer les montres, arrêter les aiguilles qui tournent. On cherche tous à tuer le temps, à l’arrêter. Toutes ces petites aiguilles qui tournent nous font tourner la tête et le coeur et nous mettent en quête du bonheur. Ce bonheur, n’est-il pas au bout de l’aiguille ?

Oh cela peut faire rire, mais comment faire lorsqu’on cherche à tuer le temps ? Faut-il casser toutes les montres jusqu’à ne plus entendre le son d’une aiguille ?

Ou probablement est-ce plus simple, peut-être suffit-il juste de se fermer les oreilles, pour ne plus entendre, pour ne plus rien entendre ?

Tuer le temps, finalement pourquoi ?

On sait qu’il passe, qu’il marche, qu’il avance à grands pas. Et puis d’ailleurs serait-on au summum du bonheur si le temps se serait arrêté, si on l’aurait tué ?

Que de questions qui n’arrive pas à abattre le temps et le temps continue son petit bout de chemin. Il continue, il ne s’arrête pas, il se laisse bercer par le vent, chauffer par la lumière, il rivalise avec la vitesse du son. Il continue de tourner, tic-tac, tic-tac, sans pouvoir jamais s’arrêter.

Oui le temps intrigue les gens, questionne les esprits, fait grimacer les amoureux, rend impatients les pressés, chamboule les idées, les propos, les faits. Le temps, on cherche à le comprendre depuis la nuit des temps ; pour autant, peut-on vraiment l’arrêter, le stopper, ne serait-ce qu’une seconde ? Voilà encore une question qui nous prendra du temps.

Rendez-vous sur Hellocoton !