Juke Box, Jean-Philippe Blondel

Juke Box, Jean-Philippe Blondel, Robert Laffont, 30 septembre 2010

Résumé : Parce que chaque souvenir est une chanson, un homme se met à nu et raconte ce qu’il a dans le coeur depuis qu’il est tout petit…

Juke-Box chante la vie, l’amour, l’amitié, les petits riens du quotidien, les drames parfois, et les renaissances. Quarante ans de la vie d’un homme sentimental, quatre décennies de tubes : Le lundi au soleil d’un enfant des années 1970, La bombe humaine de son adolescence, l’indicible cruauté de Just an Illusion mais aussi la douceur de Belle ou la lumière de Danse s’y

Chaque chanson revient, telle une empreinte qu’on croyait oubliée, pour nous raconter l’histoire de l’homme, du père, du mari, de l’écrivain qu’est devenu ce petit garçon fasciné par son premier vinyle.

Un parcours tendre, drôle, douloureux aussi, une épopée musicale intime et intimiste qui nous happe et nous renvoie à notre propre histoire, un roman générationnel gai et mélancolique à la fois, comme une invitation à la danse et au souvenir, entre (sou)rire et émotion.

Mon avis : J’avais découvert Jean-Philippe Blondel en faisant un voyage extraordinaire, énormément chargé en émotions à travers son livre Et rester vivant. Ses mots sont empreints de douceur, d’innoncence, de pureté, de simplicité. C’est presque comme un poème que l’on chantonne, presque comme un mot doux murmuré à l’oreille…en d’autres termes, mon coeur avait chaviré pour la plume de cet auteur à l’écriture subtile.

Lorsque j’ai eu la possibilité de découvrir un autre de ses titres, je n’ai pas hésité une seconde. Et quel livre ! Un de ceux que l’on n’oublie pas, dont on repense encore longtemps après avoir tourné la dernière page, un livre lumière comme dirait l’auteur Thierry Cohen.

Juke-Box est composé de façon très originale, chaque chapitre porte le nom d’un titre – que l’on connaît ou pas – reflétant l’esprit de celui-ci. Pour les mélodies dont les titres m’étaient inconnu, j’ai pris plaisir à les rechercher sur la Toile afin de mieux m’impregner de l’esprit du livre. Ce dernier nous conte comme une musique mélancolique et douce la vie d’un garçon, son enfance, ses rencontres dans la vie. C’est tendre et discret, lent par moments – comme si le temps se serait arrêté -, beau toujours.

Il égrène donc les souvenirs, l’émotion, le ressenti. Il m’a rappelé les choses simples et partout présentes dans mon quotidien. Prendre une pause. Contempler. Chanter. Admirer. Et garder ces instants précieux gravés.

Parmi les chansons dont j’ai le plus apprécié de les redécouvrir, je cite : « J’ai encore rêvé d’elle », « Ti amo », « Belle », « Trackin’ », « Respire ».

Je vous le conseille si…vous aimez la poésie, les souvenirs, les jolis mots, la musique.

Extrait :  » Des vies entières, qui s’ouvrent et se referment. En une minute à peine, j’aperçois tous les chemins qui s’ouvrent à moi et toutes les vies possibles qui se profilent désormais. Elles forment des lignes parallèles au trottoir, elles empruntent des boulevards ou des chemins de traverse, elles enjambent des ponts ou foncent dans des tunnels, elles s’envolent au-dessus de l’Atlantique ou s’incrustent dans le sol et s’enracinent au plus profond. Elles sont toutes belles à en pleurer – peuplées de ces visages maculins et féminins qui sourient ou qui serrent les dents, de ces gestes de tendresse inappropriés ou de ces colères indomptables. « 

Rendez-vous sur Hellocoton !