Sur le bord de la rivière Piedra je me suis assise et j'ai pleuré, Paulo Coelho

Sur le bord de la rivière Piedra je me suis assise et j’ai pleuré, Paulo Coelho, J’ai lu, 1er février 2008

Résumé : Une histoire d’amour renferme tous les secrets du monde. Pilar et son compagnon se sont connus dans l’enfance, éloignés au cours de leur adolescence, et voici qu’ils se retrouvent onze ans plus tard.

Elle, une femme à qui la vie a appris à être forte et à ne pas se laisser déborder par ses sentiments. Lui, un homme qui possède le don de guérir les autres et cherche dans la religion une solution à ses conflits intérieurs.

Tous deux sont unis par le désir de changer et de poursuivre leurs rêves. Pour y parvenir, il leur faudra surmonter bien des obstacles : la peur de se donner, le sentiment de la faute, les préjugés. Pilar et son compagnon décident alors de se rendre dans un petit village des Pyrénées, pour découvrir leur propre vérité.

Mon avis : De prime abord, le titre peut sembler bien triste, or cela n’a pas été mon cas : il m’a surtout intriguée. Paulo Coelho, que je ne cesse de découvrir au fil de ses romans, me laissait pantoise, là, devant cette phrase. De son côté, le résumé m’attirait bien. Mais n’en dévoilait-il pas un peu trop ? Au fur et à mesure des lignes, je m’imaginais déjà toute l’histoire avant de l’avoir commencé.

Ce sont davantage les retrouvailles qui me sont apparues comme essentielles, voire centrales à la tournure que prend le récit. Comment revenir vers quelqu’un que l’on a perdu de vue ? Comment lui parler, l’aborder ? Malgré un passé commun, l’autre est devenu étranger et il faut alors le re-découvrir. C’est ce processus que réussit avec beaucoup de brio l’auetur, j’ai trouvé. On ressent les doutes, les émotions, l’attente, l’espoir et le désir. C’est beau et fragile.

L’évolution ensuite de la relation entre Pilar et son compagnon n’a pas prise la direction que je pensais. J’ai été surprise parfois, un peu triste et un chouïa restée sur ma faim. En fait, je crois que je m’attendais à autre chose : comme je commence à connaître l’écriture et les domaines favoris de l’auteur, mon imagination a probablement été au-delà de ce qu’il avait comme idées. Cela étant, je n’en suis pas moins déçue, j’ai au contraire été ravie de ma lecture.

(Question que je me suis posée : le chiffre 11 a-t-il une signification particulière pour l’auteur ? Affaire à suivre, je vais me renseigner…).

Je vous le conseille si...vous souhaitez lire du Paulo Coelho plus centré sur les rencontres amoureuses et la religion.

Extrait :  » Je lisais dans ses yeux les milliers de fois où il avait imaginé cet instant, les décors qu’il avait construits autour de nous, la coiffure que j’aurais et la couleur de mes vêtements. Je voulais dire oui, qu’il serait bien accueilli, que mon coeur avait gagné la bataille. Je voulais dire combien je l’aimais, combien je le désirais à cette minute. Mais je suis restée muette. J’ai assisté, comme dans un rêve, à son combat intime. J’ai vu qu’il avait en face de lui mon refus, la crainte de me perdre, les mots durs qu’il avait entendus dans des occasions semblables – car nous passons tous par de tels moments, et nous accumulons les cicatrices. « 

Rendez-vous sur Hellocoton !